8 virus que vous ne rêvez pas d’avoir sur votre ordinateur

virus

Si le mot « virus » peut à lui tout seul donner des sueurs froides et inspirer de la crainte à de nombreuses personnes, il est source de problème et de hantise dans le domaine informatique. En effet, dans ce secteur, qu’est ce qui peut détruire votre matériel ou voler toutes les informations dont vous disposez ? Difficile de trouver, car le virus est le champion en la matière. Il se décline sous de nombreuses formes et versions, mais toutes se rejoignent sur un point : elles ne vous veulent aucun bien.

Pour s’en protéger, il vaut mieux les connaitre pour lutter de manière efficace.

La chasse aux virus

Pour commencer, il y a le célèbre Cascade. Très populaire dans les années 80-90, il bloque l’ordinateur en passant par le DOS. Son mode d’infection est connu pour être cyclique, et les fans de Star Trek y reconnaitront sans doute une analogie. Vient ensuite MadMan, qui est tout sauf un titre de film bien sympa que vous irez voir au cinéma. Il se manifeste une fois de plus sous DOS, en affichant un message pas très rassurant. Au fond il n’était pas vraiment dangereux, mais juste agaçant.

Toujours dans les années 90, certains se rappelleront certainement du virus AIDS. Son mode de fonctionnement, était des plus particuliers. Il redémarre de manière intempestive le système, en supprimant les fichiers .COM préalablement infectés. Et pour clore cette première partie de la chasse aux virus, il y a Skulls. Ce cheval de Troie a connu son heure de gloire dans les années 2004, où il s’attaquait alors au système d’exploitation mobile le plus populaire de l’époque : Symbian. Il se déploie dans le téléphone de sa victime, et en empêche l’usage normal.

La liste est encore longue

Si vous êtes un fan de tequila, alors vous n’aimerez certainement pas Tequila. Loin d’être une délicieuse boisson, ce dangereux virus s’attaquait aux fichiers DOS.exe . Une fois bien en place, il lance par la suite tout un tas de processus pour surcharger l’écran de l’ordinateur. Kuku est un autre nom dans la tristement célèbre lignée des virus, à vous filer une peur bleue. Puisque c’est de cette couleur dont il est question, vous en verrez votre écran se teinter en cas d’infection par Kuku. Croyez le, cela n’a vraiment rien d’un coucou amical.

Dans la gamme des virus ‘’inutiles’’ qui vous empêchent d’utiliser comme il se doit votre PC, vous trouverez Rigel. Mis en service par un hiver glacial, c’est une menace virale qui sollicite l’ordinateur de manière intense. Il est suivi de près par Gruel qui est un ver Windows, qui se faisait alors passer pour un antivirus. Intelligent n’est ce pas ?

Il est possible aujourd’hui de sécuriser son ordinateur et ses données, avec des antivirus de confiance et efficaces. Il n’y a qu’à faire un tour par les moteurs de recherche, pour être redirigé vers les suites les plus performantes du moment. Ne laissez donc plus de portes ouvertes aux virus, qui n’attendent que cette occasion pour vous nuire.

Comment choisir une bonne image pour son blog?

Si vous possédez un blog grâce auquel vous communiquez par rapport à votre entreprise ou les services que vous offrez, alors sachez que vous avez déjà une bonne longueur d’avance. Seulement, votre blog doit être riche en contenu, en plus d’avoir une bonne image capable d’attirer le public. Ainsi, vous devez accorder une attention toute particulière, aux images que vous publiez. Si c’est la première chose que l’internaute voit, vous ne souhaitez certainement pas qu’il ait une mauvaise perception de votre blog, et que cela se répercute sur les réseaux sociaux !!

Quelle est alors la démarche à suivre ?

Les astuces

Le basique que vous devez intégrer, c’est que l’image que vous publiez sur votre blog doit être de bonne qualité. Entendez par là, la résolution, sans quoi ce n’est pas vraiment la peine de vous y attarder. Il existe toute une foule de logiciels comme Gimp, Photoshop et autres, pour retoucher les images mal cadrées. Votre blog y gagnera en crédibilité, et vous devez également vous assurer que les images postées soient pertinentes. En d’autres termes cela veut dire, que l’image doit correspondre au contenu que vous publiez. Si vous parlez de tourisme par exemple, n’allez pas illustrer avec des images de concepts marketing.

blog 2

Si la toile regorge d’une multitude d’images, cela ne veut pas pour autant dire que vous pouvez toutes les utiliser à volonté. Vous devez prendre en compte les licences des visuels, et respecter les conditions d’utilisations des auteurs de certaines images qui ne sont pas libres de droit. Evitez les procès, en prenant quelques minutes pour vérifier que l’image de votre choix est libre de droit.

Sortez de la masse

De plus, il ne faut pas se laisser aller à la facilité en piochant dans les premières images qui vous tombent sous la main. Il n’est en effet pas rare, de retrouver les mêmes visuels sur de nombreux sites. L’internaute peut le percevoir comme un manque de motivation, et cela peut vous être préjudiciable si vous vendez des services ou produits. Veillez donc à ce que votre image soit originale, pour faire la différence. Vous pouvez pour cela les créer vous-même, grâce à toute la panoplie de logiciels disponibles dans ce sens.

blog 3

Un autre point à prendre en compte, est que l’image doit être multi-devices. Puisque l’internaute se connecte désormais grâce à toute une foule de supports (tablettes, smartphones, PC, etc.), le visuel doit pouvoir s’adapter à chacun d’eux sans se dégrader. N’écrivez donc pas du texte sur les images, si vous n’êtes pas sur que cela soit lisible sur tous les périphériques. Par ailleurs, veillez à ce qu’elle ne soit pas trop lourde à charger au risque de ralentir le temps de chargement. Cela peut tout simplement pousser, l’internaute à aller voir ailleurs.

En conclusion, retenez que le choix d’images pour votre blog doit être bien réfléchi. N’oubliez pas que cela peut influencer votre notoriété, donc n’agissez pas sur un coup de tête. Assurez vous d’utiliser des visuels libres de droit, et de bonne qualité. Veillez en fin de compte, à ce qu’ils soient faciles à charger.

Comment surveiller et améliorer sa E-réputation?

Grâce aux nouveautés qu’apportent les réseaux sociaux, chaque internaute peut désormais se considérer comme un media. Si auparavant le client ne pouvait que partager son avis sur un produit qu’avec quelques personnes de son entourage, internet lui donne aujourd’hui la possibilité d’étendre ce réseau à des milliers d’autres. Les marques ont donc compris le système en se joignant également à la partie, afin de mieux aiguillonner les avis des uns et des autres sur les produits et prestations proposées.

Dans un tel environnement, il n’est pas toujours évident de pouvoir surveiller sa e-réputation, et l’améliorer. Comment faut-il alors s’y prendre ?

De la méthode

Etre présent sur les réseaux sociaux et embrasser le succès, nécessite beaucoup de moyens de la part des marques. Tant sur les plans humains que techniques, il ne faudra ménager aucun effort pour que le travail de veille porte ses fruits. De cette manière, une équipe spécialisée dans les medias sociaux doit posséder tous les outils adéquats, pour développer l’e-réputation d’une marque grâce à une stratégie bien définie. Cette dernière devra par exemple s’axer sur différents points, comme :

  • L’animation
  • L’interaction
  • La modération des différents espaces

réputation 2

En mettant en œuvre une collaboration entre les hommes et les outils de communication, on pourra donc se préparer pour atteindre 4 objectifs importants. Il s’agit de :

  • Maitriser ou éviter le bad buzz
  • Faire évoluer un bad buzz en situation favorable pour la marque
  • Tirer le meilleur parti d’un good buzz
  • Créer le good buzz

Quand la toile parle de vous

Par définition, l’e-réputation est comme l’ensemble des ragots et faits liés à une personne ou une marque sur internet. Cela peut par la suite entrainer le buzz, qui peut être positif ou négatif. On parle alors de good ou bad buzz. Concernant ce dernier, il se décline en quatre variantes que sont :

  • Les dérapages liés à l’entreprise
  • Les dérapages d’employés
  • Les attaques des consommateurs
  • La mobilisation contre les marques par les influenceurs

réputation 3

Le good buzz ne fait également pas exception à la règle, et se décline aussi sous quatre formes. En premier on retrouve les entreprises réactives et créatives, en parfaite harmonie avec leurs consommateurs. Viennent ensuite les entreprises conversationnelles et toutes les marques, qui ont réussi à fédérer autour d’elles une communauté d’internautes et de consommateurs. Pour finir, il y a également ces entreprises, qui ont le soutien des influenceurs, stars et bloggeurs connus pour bénéficier d’un coup de pouce en matière de réputation sur internet.

Il est donc important de veiller aux actes et réactions qu’on peut avoir sur la toile, car tout cela est susceptible de créer une réputation numérique qui peut parfois être préjudiciable. Les grandes marques et entreprises en font souvent les frais, à cause d’un bad buzz qui peut avoir un effet dévastateur comme une mauvaise publicité. Il est toutefois possible de retourner la situation en sa faveur, en faisant par exemple appel à des spécialistes de l’e-réputation.

Devenez le maitre Yoda de la vente sur les réseaux sociaux

La référence au Maitre Yoda en début de cet article, vous prouve bien qu’à la fin, vous aurez de nombreuses techniques pour devenir un expert de la vente sur les réseaux sociaux. En effet, de nos jours, il est presque impossible de rencontrer une personne qui ne soit pas inscrite sur ces plateformes. Qu’il s’agisse de Facebook, Twitter, Instagram et autres, ce sont de véritables niches d’opportunités pour les entreprises. Ils rapprochent ces dernières des cibles visées, ce qui permet de gagner en popularité et d’augmenter son chiffre d’affaire.

Et oui c’est bel et bien important car comme le dit si bien le proverbe populaire :

L’argent va à l’argent

citation et proverbe

Mais alors, comment vendre avec les réseaux sociaux ?

De la méthode, tu auras

Ce n’est pas parce qu’il est question de vendre sur les réseaux sociaux, qu’il faut se positionner sur n’importe lequel. Bien au contraire, car il faut au préalable, déterminer sur lequel se trouvent les prospects que vous ciblez. C’est le point de départ de toute stratégie qui se veut payante en fin de compte. En pratique, pour vous y retrouver, il faudra utiliser les options avancées de recherches qu’offrent ces plateformes. De nombreux outils comme Klout ou followerwonk vous permettront de cerner votre cible.

réseaux 1

Une fois cette étape passée, il vous faudra à présent créer un compte professionnel pour commencer à envoyer les demandes d’amis. Indépendamment du réseau social où votre cible est la plus active, vous devez commencer à vous y établir de manière professionnelle. Sur Linkedin par exemple, vous aurez besoin de créer un profil complet qui présente votre entreprise et vous. Mettez-y une photo, sans oublier les expériences acquises. Elles serviront grandement à rassurer le client et vous fera gagner en visibilité.

La différence, tu feras

Une fois que vous êtes présents sur les réseaux sociaux pour vendre, il vous faut impérativement vous démarquer de la concurrence. N’allez surtout pas penser, que vous êtes le seul sur ce terrain. Pour cela, il vous faudra créer des contenus originaux et bien ciblés, qui sont en parfaite adéquation avec les besoin du public cible. En fonction des réseaux sociaux sur lesquels vous êtes inscrits, il existe des outils pour partager des articles entre différentes plateformes. Selon les statistiques, une entreprise qui possède un blog à 67% de chance en plus, de générer plus de ventes qu’une autre qui n’en a pas. Il sera alors plus facile de transformer par la suite, les visiteurs en clients.

Pour finir, il vous faudra devenir une source crédible et un expert reconnu. C’est ce qui fera par la suite votre force, et vous y arriverez en intégrant des groupes et en prenant part aux discussions. Venez en aide à ceux qui en ont besoin, et soyez pertinent dans vos réponses pour aider à la résolution des problèmes. N’hésitez pas à partager sur votre page et blog, d’autres liens vers des articles intéressants trouvés sur la toile.

Comme vous l’aurez constaté, il est très facile de devenir un as de la vente sur les réseaux sociaux. De la méthode et une dose de créativité, sont les principaux ingrédients pour atteindre le succès. Alors, que la force soit avec vous !

Communiquer grâce à sa page Facebook: comment faire?

Pour une entreprise qui souhaite être visible sur la toile, Facebook est devenu un incontournable. Il est donc indispensable de disposer d’une page professionnelle, pour toucher de manière optimale sa cible. Seulement cela n’est pas si simple qu’il n’y parait. En effet on peut vite se demander à quelle fréquence publier sur sa page, et quel est le ton le plus indiqué.

Voila autant de question auxquelles vous trouverez des réponses, pour fidéliser vos lecteurs et donc susciter leur engagement.

Dites: Facebook!

Vous n’êtes certainement pas sans savoir, que la communication sur Facebook peut être chronophage. Surtout si elle est régulière, il n’est pas toujours facile d’avoir les bonnes idées ou de trouver les reflexes qu’il faut. Les spécialistes recommandent de faire de la veille, pour animer au mieux sa page. Il faut donc surtout identifier mais également suivre, les influenceurs de votre domaine d’activité. L’intégration aux groupes liés à vos centres d’intérêts, est donc une bonne méthode pour observer les thématiques abordées.

face 2

Vous pouvez également utiliser des outils de veille gratuits tels que Feedly ou le célèbre Google Alertes, pour aller à la pêche de contenu digne d’intérêt pour votre page Facebook. Evitez de faire dans la routine, en oubliant des contenus actualisés et digne d’intérêt. Servez vous par exemple de Canva pour créer des visuels uniques afin de générer du trafic sur votre page. De plus, vous pouvez aussi récompenser vos fans, en offrant des conseils ou offres promotionnelles. Usez de votre imagination, pour maintenir l’intérêt qu’ils portent à votre page.

Soyez présent!

Pour que votre communication soit efficace et porte ses fruits, vous devez connaitre les habitudes de vos fans. Non pas qu’il faille s’immiscer dans leur vie, mais vous devez arriver à déterminer les périodes de grande affluence sur Facebook, et donc sur votre page. Il vous faudra certainement une période, pour arriver à déterminer la période la plus propice pour que vos publications soient vues par le plus de monde possible. Si on convient qu’un étudiant et un patron d’entreprise n’ont pas les mêmes habitudes, vous devez être capable de vous adapter à la cible visée.

face 3

La détermination de l’affluence liée à votre page Facebook, peut être possible grâce à des outils d’analyse et de statistiques. Il s’agit par exemple de Google Analytics, qui est un outil de référence en plus d’avoir l’avantage d’être gratuit. Il vous permettra en quelques clics, d’avoir des informations sur votre influence. Facebook dispose aussi en interne d’un outil de statistiques, qui vous permettra de connaitre avec précision les moments de connexion préférés de vos fans. Servez vous donc de manière judicieuse de ces informations, pour booster au mieux vos publications.

En conclusion, Facebook offre d’innombrables opportunités, tant aux entreprises qu’aux particuliers. Les premiers peuvent s’en servir pour gagner en notoriété et donc accroitre leur influence sur la cible visée. Il devient donc facile de créer une communauté, et d’en maitriser les habitudes pour faire des propositions qui correspondent aux besoins.

Dopez votre stratégie de Webmarketing

En matière de webmarketing, il existe certaines croyances comme dans tout domaine. Certains vont jusqu’à catégoriser les produits en deux groupes : ceux qui se vendent facilement, et les autres. En vrai, rien n’est comme on le pense. Sans une bonne stratégie de webmarketing, aucun produit ne peut réellement se vendre et faire face à la concurrence. Le design joue également sa partition dans l’atteinte de l’objectif de la vente, et il ne faut pas sous-estimer son rôle.

Quelles sont donc les clés les plus importantes, pour doper toute stratégie de webmarketing afin qu’elle soit efficace ?

Identifiez votre cible

Un peu comme à la guerre, vous ne pouvez pas battre un ennemi sans l’avoir au préalable identifié. Comme bon nombre d’entreprise, vous avez certainement investi assez de ressources pour créer le produit que vous souhaitez vendre. L’étape suivante consiste donc à le faire connaitre à la cible. C’est donc à ce moment que vous établirez le profil du client idéal, et déterminerez la manière de le contacter afin qu’il achète ce que vous lui proposez. Pour ce faire, vous aurez besoin de certaines informations comme :

  • Son profil
  • Sa situation géographique
  • Son âge, son type éducation
  • Ses revenus et ses habitudes d’achat
  • Etc.

web 3

Une fois que vous avez tous ces éléments de réponse, pensez ensuite à la manière dont vous l’approcherez. Quel est le genre de message que vous allez employer, en passant par quels canaux ? Aujourd’hui, vous n’aurez que l’embarras du choix, entre les mails, les réseaux sociaux ou la publicité ciblée, par exemple. Faites donc attention aux visuels dont vous allez vous servir, car il donneront de précieuses informations sur le produit que vous offrez.

Utilisez tous les canaux Webmarketing à disposition

Avant l’essor d’internet, les différents moyens pour réaliser une campagne marketing étaient assez limités. Certains considèrent cette période comme celle de la ‘’préhistoire du numérique’’, car on n’avait qu’à portée de main : le courrier, le porte à porte ou encore le téléphone, pour ne citer que ceux là. Avec internet, il faut dire que tout à rapidement changé. Les sites internet, les réseaux sociaux et la propagation des smartphones, constituent autant de moyens de se faciliter la vie pour communiquer et vendre désormais.

web 2

La nouvelle difficulté qui se présente avec ce boom, consiste à choisir de manière efficace les meilleurs canaux pour atteindre ses objectifs. De plus, en fonction des tranches d’âge, le public pourra être atteint par le message en utilisant un canal spécifique. Pour les personnes âgées (plus de 60 ans) par exemple, ce n’est certainement pas avec les medias sociaux et autres moyens numériques que vous arriverez à leur vendre vos services et produits. De même avec une cible composée de jeunes gens par exemple, ce n’est pas en faisant du porte à porte que vous aurez de meilleures chances. En somme, utilisez le canal adéquat en fonction du public visé.

Pour finir, votre campagne webmarketing doit raconter une histoire autour du produit ou service que vous vendez. Cela permettra de créer des émotions auprès de la cible, qui pourra donc plus facilement adhérer au message que vous véhiculez. Voila en quelques points, comment doper votre business !

En quête d’idées cadeaux noël 2015? Pensez aux montres connectées!!

Noel approche à grands pas, et c’est la période la plus propice pour offrir et s’offrir des cadeaux. Petits et grands rêvent alors du Père Noel, qui peut prendre diverses apparences selon les personnes. Si comme de nombreux autres qui attendent avec impatience cette fête, vous êtes en quête d’idées cadeaux, vous pouvez vous orienter vers le domaine des montres connectées. Entre les dernières sorties comme l’Apple Watch et tous les autres modèles proposés par les marques les plus cotées, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Comment vous retrouver dans toutes ces propositions ?

Suivez le guide!

Si vous êtes à la recherche d’une montre connectée à offrir à Noel, vous n’aurez que l’embarras du choix en fouillant les catalogues. En effet, les modèles sont tellement variés, qu’on peut s’y perdre sans être guidé par un spécialiste. Pour vous éviter de perdre du temps inutilement, vous pouvez par exemple vous intéresser à l’Asus ZenWatch 2. C’est une montre qui se décline en version pour hommes et femmes, dans 3 coloris différents. Il y en donc pour tous les gouts, avec toute une panoplie de fonctions. Elle résiste à l’eau, en plus de fonctionner sous le célèbre Android Wear.

Vous pouvez également jeter votre dévolu sur Pebble Time, une montre aux multiples facettes. En effet, c’est l’une des rares qui dispose d’une autonomie de 7 jours, en plus d’être parfaitement compatible avec les systèmes d’exploitations mobiles les plus populaires du moment. Vous pouvez donc connecter votre montre Pebble Time sans aucun problème, avec vos périphériques fonctionnant sous Android et iOS.

Allez plus loin encore!!

Il se pourrait que vous ayez également quelques exigences, même lorsqu’il s’agit de montres connectées. La sélection faite comporte également des modèles chics et solides comme la LG Watch Urbane, pourvue de nombreux capteurs. Vous aurez donc à votre poignée un accéléromètre, un baromètre, un gyroscope et bien d’autres fonctions dignes d’un agent secret. C’est la montre phare de la marque LG, et elle est également disponible en modèle autonome 4G. Quel modèle allez-vous choisir ?

Samsung ne compte pas rester silencieux en cette fête de Noel, et vous propose déjà son modèle Gear S2. C’est sa toute dernière innovation, qui a assez fait parler d’elle à l’IFA de Berlin 2015. C’est une belle montre aux allures très classiques, mais qui n’en demeure pas moins un gros concentré de technologie. Elle est aussi équipée de très nombreuses fonctions, à faire pâlir de jalousie ceux qui hésitent à opter pour les montres connectées.

En conclusion, cette fête de Noel sera connectée, et il ne reviendra qu’à vous d’être aux premières loges pour la vivre. C’est également le moment de découvrir de quoi les montres connectées sont capables, si vous n’en avez aucune idée. Pas besoin de disposer d’énormes ressources pour s’offrir l’un de ces gadgets, car ils sont disponibles pour toutes les bourses. Faites vous plaisir mais aussi à vos proches, en étant connecté à votre montre. Joyeux Noel par anticipation !

Instagram: quelle est son utilité pour une entreprise?

Depuis quelques années, Instagram est devenu un incontournable dans toute stratégie de communication. Véritable plateforme de partage et retouche de photos, la célèbre application et réseau social peut être utile en matière de marketing. On peut y créer un profil public, et interagir avec différents contenus partagés par les autres utilisateurs. Il faut donc comprendre par là qu’il y de nombreuses possibilités qui s’offrent aux entreprises, car leur cible y est présente.

Il faut toutefois savoir comment l’utiliser avec parcimonie, afin d’augmenter sa visibilité tant auprès des utilisateurs web, que mobiles. Mais alors, comment faire ?

Les enjeux pour l’entreprise

Selon les statistiques, Instagram rassemble plus de 300 millions d’utilisateurs actifs de manière mensuelle depuis 2014. Son audience est bien plus supérieure à celle de Twitter, ce qui représente une grande opportunité pour les entreprises. En effet, c’est la porte ouverte à un meilleur référencement, et donc une bonne visibilité sur les moteurs de recherche. On peut facilement atteindre la cible des utilisateurs mobiles, au moyen de la géocalisation appliquée au marketing. L’entreprise peut donc facilement développer sa présence sur cette plateforme, et générer une communauté de membres et fans qui seront ses ambassadeurs.

Quelle entreprise ne rêverait pas d’une telle opportunité ? De plus, ce réseau social s’ouvre de plus en plus aux professionnels, et cela se traduit par les comptes portant le badge bleu bien visible. Il est donc important de faire certifier son entreprise sur les réseaux sociaux, et par conséquent sur Instagram.

insta 1

Marquer sa présence sur Instagram

Tout commence par la création d’un profil sur le réseau social. En ce qui concerne l’entreprise, certaines précautions sont à prendre dans ce sens. Il est primordial de choisir un nom d’utilisateur adapté à l’univers dans lequel évolue l’entreprise ou la marque. Sur Instagram, les noms d’utilisateurs sont inscrits par ordre d’arrivée. En somme, utiliser le nom de la marque d’une tierce personne, peut entrainer des poursuites. Pour que la stratégie marketing de l’entreprise soit efficace, il faut créer une synergie entre Instagram et les autres réseaux sociaux sur lesquels elle est présente.

Cela permettra de gagner en visibilité, et aidera les utilisateurs qui ne sont pas sur toutes ces plateformes, à vite retrouver les traces de la marque sur la toile. On peut d’ailleurs établir une connexion entre le site web de l’entreprise, et son compte Instagram. En ce qui concerne la publication d’images, il ne faut pas exagérer. Ces dernières doivent mettre en valeur l’entreprise, et les services qu’elle propose. Pour finir, il faudra s’abonner aux comptes qui sont dans le même domaine d’activité qu’elle, afin de générer des abonnés.

En conclusion, Instagram peut être très utile à une entreprise qui sait s’en servir de manière judicieuse. Son utilisation est conditionnée à certaines règles, qui permettront d’atteindre les objectifs fixés. Pour finir, il faut également veiller à bien utiliser les fameux hashtags ou « marqueurs », trop vulgaires ou exagérés. N’oubliez pas qu’un profil Instagram d’entreprise, n’est pas comparable à celui d’un utilisateur lambda. Alors, attention.

Lancer sa start-up avec peu de moyens: quelle stratégie de webmarketing adopter?

Pour créer une entreprise, il n’est pas toujours évident de disposer de moyens illimités. Même si c’est le rêve de beaucoup, la réalité est toute autre. Les budgets sont assez limités aux débuts, ce qui fait que la priorité va au développement du produit ou service à vendre. En somme, on ne dispose que de ressources limitées, à investir dans la stratégie marketing. Cela ne doit pas constituer un handicap au point de faire perdre de vue l’essentiel. Il est bel et bien possible d’adopter une très bonne stratégie webmarketing, avec peu de moyens.

Comment faire?

Il faut commencer par créer un site web. Selon les spécialistes du webmarketing, c’est le premier actif d’une entreprise. Sa création implique donc de disposer : d’un nom de domaine, un serveur et du site web. Une fois ce préalable acquis, il faut à présent penser aux contenus pour attirer les internautes. Sans lui, le site et l’entreprise sont voués à une disparition certaine. Si les contenus se déclinent en deux variantes, les écrits sont plus faciles à produire. Il suffit simplement de mettre par écrit son expertise sur un sujet, et de le publier sur le site. Par ailleurs, ces derniers permettent de gagner en visibilité sur les moteurs de recherche, ce qui permet de générer du trafic.

start up 1

L’autre volet du contenu constitue le visuel. Il est plus compliqué à produire que l’écrit, mais possède plus de force d’impact sur la cible. On peut donc s’en servir pour illustrer les articles du site, et il existe de nombreuses banques d’images gratuites sur internet où on peut piocher.

Plus loin

Pour l’atteinte des objectifs fixés, il ne faut pas hésiter à employer tous les canaux de diffusion disponibles. En ce sens, on ne saurait plus se passer des réseaux sociaux en ce qui concerne les stratégies webmarketing. Avec ces réseaux, il est très facile de créer une forte audience autour du service ou produit proposé, et donc participer à la promotion de la marque. Les contenus devront donc être relayés sur tous les comptes, afin de faire grandir la communauté. Cela peut prendre assez de temps, mais il existe pour les community managers, des outils pour être efficace et partager les contenus à partir d’une seule interface.

start up 2

Il est également possible de mettre à profit les analytics sociaux pour aiguillonner sa stratégie social media, de même que le référencement web. Ce dernier permet d’être bien positionné dans les résultats des moteurs de recherche, afin de générer du trafic. Il faut donc s’entourer de professionnels en la matière, pour mettre toutes les chances de son coté. Pour finir, il ne faudra pas négliger les relations presse, afin d’améliorer l’image de sa start-up. Qu’il s’agisse de magazines spécialisés, plateformes de discussion et influenceurs, rien ne sera de trop pour créer le buzz.

En fin de compte, il est très facile de donner l’élan pour conduire votre start-up vers le succès. Il faut tout simplement savoir comment utiliser les outils adaptés, et s’assurer que les objectifs préliminaires sont progressivement atteints. Ce n’est que de cette manière, qu’on pourra véritablement décoller même avec peu de moyens.

Les bases du SEO en quelques points

Créer du contenu web unique et de qualité, voila l’objectif de bon nombre de professionnels de SEO. Il faut que l’internaute puisse rapidement être dirigé vers le produit concerné, dans un langage clair et assez convaincant. Ce faisant, il faut donc focaliser toute son attention sur ce dernier, et non sur Google. C’est malheureusement une erreur que font beaucoup de créateurs de contenu, mais il est possible de se corriger en revenant aux bases du SEO.

Il faut s’adapter aux nouvelles réalités imposées par Google, et ne plus se focaliser sur le classement comme habitude. En pratique, qu’est ce que çà veut dire ?

Changez votre manière de penser

Dans un premier temps, il faudra raisonner en termes d’internautes et non comme moteur de recherche. C’est donc tout à fait inutile d’accorder autant d’importance aux positions, comme sur votre SEO. L’objectif doit être d’accompagner l’internaute jusqu’à ce qu’il obtienne le produit recherché, avec les mots propres à lui. Vous pourrez donc améliorer votre référencement, en vous faisant à l’idée qu’il est votre client et pas Google.

seo2

Ensuite, pensez plutôt expression clé longue et pas mot clé. Même si c’est une croyance très répandue, un internaute utilise de manière générale 4 mots lors d’une recherche. C’est ce qui porte le nom d’expression clé longue traine. Comme exemples il s’agit de « pantalon gris » ou « pantalon gris taille 39 ». Il y donc plus de facilité à se positionner sur une expression longue traine, car elle est moins soumise à la concurrence. Par contre elle génère moins de trafic, mais son efficacité est plus élevée dans le sens de la conversion car répondant à un besoin particulier de l’internaute.

Allez plus loin encore

Un autre raisonnement dont il faudra vous débarrasser, est la position. Pensez plus à la moyenne, qu’à la position. Parce que les algorithmes changent de manière journalière, le positionnement sur le long terme devient de plus en plus complexe. En somme les techniques de référencement naturel, deviennent moins simples. Les résultats de la recherche sont conditionnés par les données de géolocalisation, et les cookies présents dans l’ordinateur de l’utilisateur. De plus, les résultats affichés dans les moteurs de recherche, seront à l’avenir personnalisés en fonction de la position géographique de l’internaute.

Il faudra également penser au nombre de visites et le long terme, plutôt qu’à la conversion et l’instant présent. Vous conviendrez que rien ne sert d’avoir une forte visibilité, si cela ne se traduit pas par des ventes. Sauf dans les cas des sites d’informations, tous les autres veulent accroitre leur chiffre d’affaires. Avant d’en arriver là, il faut certes attirer le client, mais aussi avoir la bonne technique pour le faire rester. De manière pratique, cela passe par la présence de contenu pertinent, et la proposition de services correspondants aux besoins du visiteur, et potentiel client.

En définitive, il faut offrir le plus de garanties, et être patient. On ne comptabilise pas les ventes du jour au lendemain, et le chemin pour transformer un visiteur en client est parfois long. Il faut alors mettre toutes les chances de son coté non pas avec le hasard et l’amateurisme, mais avec de la méthode et de bonnes bases de SEO.